Biographie

Mustapha Berkani voit le jour le 17 mars 1953 à Camp du Maréchal (l’actuel Tadmaït), un village de Basse Kabylie, en Algérie, à la veille du déclenchement de la guerre d’Algérie. Il perd son père à l’âge de quatre ans, abattu, au maquis, par l’armée française. Jetée à la rue et forcée à l’exil en 1956, sa famille va galérer longtemps avant d’atterrir loin de chez elle, à Aïn Taya, un autre village colonial, près d’Alger. C’est là qu’il entame ses études primaires, pour perpétuer la volonté de son grand père.

À l’indépendance de l’Algérie, c’est le retour forcé en Kabylie. Il continue ses études et se découvre des dons pour l’écriture, notamment la poésie. Au collège, il fait du théâtre et écrit des poèmes qu’il ne garde même pas. Son professeur de français lui conseille fortement de faire des études littéraires. Malgré son insistance, il passe outre et rejoint le lycée technique de Dellys. Il crée avec quatre de ses camarades une troupe de théâtre, avec lesquels il monopolise les planches du lycée durant trois ans. Il rejoint ensuite l’université d’Alger pour des études de sciences exactes. Il se rend compte que ce n’est pas fait pour lui. Un peu perdu, livré à lui-même, il fait, sur un coup de tête, une licence d’éducation physique et sportive. Il lit beaucoup et commence à regretter de plus en plus d’être passé outre les conseils de son professeur de français. Jusqu’au jour où, enfin, il décide d’écrire, comme pour prendre une revanche sur le destin.